CRITIQUE Blood Alone volume 4

Après un tome 3 qui a pu paraître décevant pour certains (personnellement, je l’avais adoré) car s’éloignant du thème des vampires, ce tome 4 redonne un réel intérêt à Blood alone, car on y découvre le passé de Kuroe, et sa rencontre avec Misaki.

Ce tome est à mon avis un véritable régal. On suit les aventures de Kuroe avec ses partenaires de l’époque, et sa rencontre avec Misaki ne se fait pas sans incidents, la jeune fille ayant un caractère bien trempé. Mais on se rendra compte par la suite que ce caractère n’est qu’une façade, et tout ceci ne fait que rendre Misaki encore plus attachante qu’avant. Tout comme Kuroe, d’ailleurs.
Nos deux personnages principaux devront faire face à un ennemi charismatique et redoutable, et le lecteur a également envie d’en savoir plus sur la mystérieuse Lady.

Les dessins assez sombres sont toujours aussi magnifiques, et contribuent à donner de la classe au tout et à rendre les personnages encore plus charismatiques.

La fin du tome est riche en rebondissements, et ce quatrième volume se termine à un moment crucial, ce qui va rendre l’attente du tome 5 insoutenable, en ce qui me concerne en tout cas.