CRITIQUE Brave Story 2

“Trop bon, trop con”. Une phrase qui résume bien la personnalité de notre héros. Il court à la rescousse d’Ashikawa, qui n’hésite pas à l’utiliser pour arriver à ses fins…
On en apprend davantage sur Vision, les statuts de combattants et les sphères magiques. Cela nous permet de mieux situer l’environnement et l’esprit général. Ici c’est clairement un manga à la sauce RPG (Role Playing Game).
La charmante Kaori est elle aussi de la partie. Sa présence est évidente, il faut bien un personnage féminin. C’était donc à prévoir, sauf pour son statut de combattante.

La trame de l’histoire se dessine peu à peu. Wataru a maintenant un but bien précis à réaliser.
Brave Story est un bon shonen d’aventure. Heureusement qu’il y a des scènes dramatiques afin de se différencier des autres mangas du même type.
Côté négatif, on reprochera des personnages stéréotypés et une trame scénaristique des plus classiques, le tout servi par un dessin « enfantin ».