CRITIQUE Butterfly in The Air volume 4

Merci Phoebee pour cette 4ème critique de Butterfly in the Air!

La fin tant attendue!
L’état de santé de Xiaoyin se détériore de jours en jours. Elle doit toujours faire face à la mesquinerie de ses collègues, qui dans ce dernier volume poussent la méchanceté très loin. Par ailleurs, elle va enfin rencontrer le père de Dongcheng et comprendre l’amour qu’il portait à sa mère.
Son incapacité à avouer la vérité à Dongcheng complique leur relation, et le pousse dans ses derniers retranchements, jusqu’à ce qu’il apprenne enfin la vérité et décide de tout faire pour la femme qu’il aime…un « coup monté » pour leur réconciliation, (dans lequel le fair-play de Xu Lin est admirable), ainsi qu’une demande vraiment émouvante. La fin….c’est tout simplement prenant et on pourrait presque verser une petite larme….

Ce dernier volume conclut cette saga romantique de manière tragique et on ne peut qu’être triste pour ces personnages…amour trouvé, aussitôt perdu… mais présent pour toujours. Le dernier chapitre est magnifique tant au niveau de l’histoire qu’au niveau graphique. On a l’impression de se retrouver dans un conte de fée, avec des décors magnifiques, des couleurs soignées et illuminantes.
Le papillon, tel le symbole de la métamorphose et de la transformation vers ce qu’il y a de plus élevé, illustre parfaitement la métaphore sur la vie et l’amour, en les comparant au beau, furtif, inexplicable, insaisissable et éphémère…
Avec un début un peu nunuche, et un côté un peu futile, on ne peut qu’apprécier cette fin qui laisse à réfléchir sur la vie. Ce manhua, dessiné à la façon « roman photo » ne laisse pas indifférent.