CRITIQUE Crying Freeman volume 1

Ayant vu le film, qui m’a beaucoup plu d’ailleurs, il ne m’a vraiment pas été difficile de rentrer dans l’univers de ce manga.

Les dessins sont particuliers mais très beaux dans leur genre et surtout très travaillés au niveau des détails, un chapeau bas à l’auteur !

L’histoire ressemble fort pour le moment au film même si quelques différences sont notables…

Le héros est un personnage très charismatique de par sa carrure, le voile de mystère qui l’entoure et le métier un peu particulier pour lequel il vit, celui de tueur à gages…
Notre héroïne est une fille perdue, célibataire, vierge, à quelques jours de ses 30 ans et artiste dans l’âme…
Ce sont les histoires de ces deux personnages complètement opposés qui vont, sans grande surprise, se retrouver mêlées…

Rien à dire pour ce premier tome. L’auteur nous offre un travail de qualité, gâché par endroit par l’éditeur (problème de cadrage), mais on passe outre assez rapidement pour dévorer cette œuvre d’une seule traite.

Ayant vu le film, qui m’a beaucoup plu d’ailleurs, il ne m’a vraiment pas été difficile de rentrer dans l’univers de ce manga.

Les dessins sont particuliers mais très beaux dans leur genre et surtout très travaillés au niveau des détails, un chapeau bas à l’auteur !
L’histoire ressemble fort pour le moment au film même si quelques différences sont notables…
Le héros est un personnage très charismatique de par sa carrure, le voile de mystère qui l’entoure et le métier un peu particulier pour lequel il vit, celui de tueur à gages…
Notre héroïne est une fille perdue, célibataire, vierge, à quelques jours de ses 30 ans et artiste dans l’âme…
Ce sont les histoires de ces deux personnages complètement opposés qui vont, sans grande surprise, se retrouver mêlées…

Rien à dire pour ce premier tome. L’auteur nous offre un travail de qualité, gâché par endroit par l’éditeur (problème de cadrage), mais on passe outre assez rapidement pour dévorer cette œuvre d’une seule traite.