CRITIQUE Daydream volume 1

Le pitch vous fera sûrement esquisser un rictus sur votre visage mais Daydream parle bien d’une reine du SM qui est médium!
On pourrait penser en lisant le résumé que l’histoire est assez crade (enfin ça dépend pour qui) et tournant autour de l’univers SM mais finalement c’est bien là la surprise puisqu’à part les petites tenus olé olé de Misaki vous ne verrez pas grand chose de SM. Certes pas mal d’allusions sont faites mais on ne tombe jamais dans la pornographie ou dans le vulgaire et c’est là toute la force de Daydream puisque le lecteur va pouvoir suivre des histoires surnaturelles assez sérieuses (meutres, viols, etc…) mais avec ce côté un peu décalé, drôle, déjanté.
Le dessin et le chara-design sont vraiment sympathiques et permettent une véritable immersion dans l’univers de Daydream.

Une bonne surprise donc pour ce premier volume en attendant de voir si cela ne s’envole pas dans le n’importe quoi dans le tome suivant.