CRITIQUE Death Note volume 3

Ce 3ème volume de Death note nous réserve plein de surprises et nos deux hommes continuent à se livrer un duel psychologique sans répis.

Bien que la probabilité que Light soit Kira est faible aux yeux de L, il ne va pas pour autant éliminer cette hypothèse.
Il se passe beaucoup de choses dans ce volume pour notre plus grand plaisir et une grosse surprise en fin de volume.

Death note nous révèle la suite de son scénario toujours plus diabolique et l’affrontement entre L et Kira est de plus en plus passionnant.
Le dieu de la mort est toujours aussi énigmatique et il est difficile de deviner quelle va être son attitude par la suite bien qu’il ne soit pas disposé à intervenir de quelque manière que ce soit.

Pour le moment, Death note suit sa ligne directrice en nous surprenant toujours avec le raisonnement de nos deux héros.

Vivement le volume 4 !

Avis totalement différent pour ma part sur ce tome qui me fait douter de ce que va devenir la série.

Duel psychologique et et paranoya de type se prendre la tête pour un rien se mellent trop…

Faisons une partie de tennis -> olala si je joue pour gagner il va penser ça mais si je joue pour perdre alors il va croire ça…

D’ailleurs autre truc qui me gène sur cette partie : L le gars maigrichon (pas qu’il faille être un collosse pour jouer au tennis on est d’accord) qui semble jamais sortir de chez lui est un pro parcequ’il a vécu 5ans en angleterre… Trouve un peu poussif de vouloir absoluement que les 2 perso soit des sortes de génie en tout juste pour le plaisir d’en faire toujours plus…

Le discours dans le café m’a ennuyé au possible… Et si et si, mais alors, il se pourrai que… On dirai une partie d’échec ou on nous collerai en texte toutes les donnée sur les coups possible et anticipation 3 tours à l’avance… Et finalement alors que le duel L/Kira n’a pas encore donné grand chose on nous rajoute un 2eme possesseur de death note…

Je trouve vraiment que l’auteur manque de mesure et en fait trop, fait d’en le plus et toujours plus pour au final perdre en maturitée… Personellement je trouve que c’est loin d’etre necessaire pour mettre en place des personnages machiavelique ou calculateur…

Donc suis très réservé sur cette série ou je trouve qu’on est trop dirigé, on est trop dans les pensés des personnages alors qu’on pourrai comprendre les 3/4 des choses par nous même.

Je suis d’accord avec Apollon13, la portée du match de tennis est quelque peu exagérée, mais j’aime assez cette façon de pousser le vice de l’éxagération sur les compétences des deux héros. Je ne boude pas mon plaisir en lisant ce manga fort plaisant malgré quelques longueurs (c’est vrai que la scène du café est un peu lourd-dingue), à part cela j’aimes bien cette façon de diriger la narration du côté de la “réflexion” du protagoniste, ça me fait vaguement pensé à la série New-York Police Criminelle avec Vincent D’Onofrio. Cependant, il faut aimer ce genre de narration et j’adhère complètement, vivement le tome 4!!

après c’est certains que ce que je dis n’est qu’un avis perso et que je comprend tout à fait qu’on puisse aimer. Mais à mon gout on nous en dis trop sur les intentions des personnages. Pour prendre l’exemple d’un autre auteur : si dans 20th century boy ou dans monster on m’avait donné clairement les intensions de hans ou ami, j’aurai sans doute beaucoup moins aimé ces mangas… Après p-e que donner toutes ces infos est un moyen de rendre les perso plus accessibles et que ça peut plaire plus que des perso plus insaisissables… Et bien sur on peu aimer les 2 mais je préfère nettement la 2eme option.