CRITIQUE Elemental Gerad volume 7

A cause de Cou, notre équipe est obligée de passer par les montagnes grâce à un téléphérique…hors d’usage. Sous la pression et par volonté, notre héros s’atèle à la réparation de celui-ci. En parallèle, certains protagonistes ont de plus en plus de suspicion envers Firo l’intrigante. Jusqu’au moment ou tombent les masques. Firo révèle alors son identité et ses ambitions lors d’un traquenard. S’ensuit un combat haletant où tout le monde donne le meilleur de soi même.

Depuis le tome 6, on se rend compte d’une évolution. En effet, ce shonen a mûri ; des scènes de combats purement nekketsu et aux phases de détente SD, Elemental Gerad a mué et apparaît comme plus sombre et plus torturé. On en redemande, agréable surprise.
Graphiquement, c’est toujours aussi beau, mention spéciale pour les yeux de Ren qui sont superbement faits.

On notera un défaut d’édition ; un mauvais découpage des pages. Résultat il manque des lettres à certains mots.

[quote=“hikaru_no_go”]elemental gerad vol.7 : tout comme la fin du volume 6, ce volume est bien plus sombre que le reste de la série, et rompt avec l’ambiance d’habitude plus légère de ce manga.
beaucoup de combats, des traits toujours aussi agréables et dynamiques (bien que confus par moments), toute la vérité sur firo est enfin révélée, et on échappe pas au cliché du “gentil-qui-veut-faire-comprendre-à-la-méchante-qu’elle-a-tort-mais-qu’elle-peut-changer-et-qu’il-veut-pas-la-tuer”…
raaaah, ça m’énerve ces scènes-là!!!
à quand un shônen où le héros (ou un des héros) ne tombe pas dans la niaiserie pour à la place éclater sauvagement la gueule de son adversaire???
malgré ce point noir, ce shônen reste très agréable à lire.[/quote]