CRITIQUE Emma volume 5

Après un début de tome qui nous plonge dans le passé pour nous présenter l’histoire des parents de William, la suite revient sur le quotidien d’Emma en tant que domestique. On sent que la jeune femme a changé depuis qu’elle sait que son amour pour William est véritablement réciproque. Ainsi, même si tout les sépare, nos deux personnages continuent de se donner des nouvelles en s’écrivant. Jusqu’à l’arrivée soudaine de William dans la demeure où travaille Emma… Parallèlement à cela, on se rend compte que les pères de William et Eleanor sont bien décidés à faire pression sur William. On découvre en la personne du Vicomte Campbell un homme froid, et on devine qu’il ne rendra pas la tâche facile à Emma et William.

Un bon tome, où l’on retrouve notre touchant couple, et où l’on en apprend plus sur certains personnages. L’histoire avance à son rythme, toujours servie par des dessins magnifiques, et on sent réellement toute la passion de Kaoru Mori pour l’Angleterre du 19ème siècle.
Ce tome semble également servir de transition pour une suite qui promet son lot de bouleversements.