CRITIQUE Eye Shield 21 volume 1

Je me suis enfin décidé à donner une deuxième chance à ce manga… et ma foi, j’ai plutôt bien fait :stuck_out_tongue:

Ce premier tome nous présente Sena, un jeune garçon chétif et qui a toujours été le larbin et le souffre-douleur de ses camarades de classe. Arrivé dans son nouveau lycée, où il retrouve son amie d’enfance Mamori, il souhaite tourner la page en intégrant un club. Très vite, il est repéré grâce à son incroyable vitesse (acquise en faisant le larbin !) par Hiruma, le responsable du club de football américain, qui ne cessera alors de le harceler pas tous les moyens (y compris la torture)pour qu’il intègre le club. Sena cède et devient le troisième membre du club de football américain, après Hiruma et Kurita, une gentille bouboule à la puissance phénoménale. Puis ils devront très vite recruter (par tous les moyens, bien entendu !) d’autres joueurs pour former une équipe, en vue du championnat inter-lycées qui débute le lendemain !

Eye shield 21 est donc un shonen de sport assez original puisqu’il est centré sur le football américain.
On peut se demander quel est l’intérêt de sortir dans nos contrées un tel manga, et encore plus quand on n’y connaît rien en football américain, voire quand on déteste ce sport (et c’est mon cas). Et pourtant, ce premier volume s’avère plutôt prenant, grâce à un ton résolument comique ! Ainsi, les méthodes de recrutement d’Hiruma, entre chantages, tortures et menaces de mort, s’avèrent vraiment hilarantes, et chaque passage possède plus ou moins son lot d’humour.
Quant aux règles de ce sport, aucune crainte à avoir, car on les découvre petit à petit en même temps que Sena, qui lui-même n’y connaît absolument rien !

Visuellement, je trouve ça plutôt bon. Ca reste dans l’ensemble assez classique pour du shonen, mais un réel effort a été fait sur le physique des personnages. Hiruma a un physique démoniaque qui colle parfaitement à sa personnalité, et il en est de même pour le physique chétif de Sena et la face de beignet de Kurita.
Avec un match dès ce premier tome, on entre tout de suite dans le vif du sujet ! Et là aussi, on constate que les dessins remplissent très bien leur mission: ce premier match est rendu très dynamique par une mise en page et un coup de crayon très bons.

Bref, ce premier tome est tellement agréable que j’en viens à me demander comment j’ai pu ne pas aimer la première fois que je l’ai lu :stuck_out_tongue:

Eyeshield 21 est une très bonne série pas de doutes la dessus. Heureusement que l’auteur a crée Hiruma qui selon moi est le facteur qui fait que cette série est très bonne. Sans lui, cela paraîtrait bien fade.

C’est clair que sans Hiruma, la série serait franchement plus fade, c’est indéniable.

oui en effet eyeshield21 est un bon shonen sportif
en revanche un truc que je regrette , c’est que les premiers volumes sont mieux dessinés que les suivants (bon on est loin de la déchéance graphique d’un get backers …)
et puis je suis pas tout a fait d’accord avec toi Den, certes le personnage de Hiruma est important et sa présence contribue grandement à l’humour de la série (et puis le personnage est assez classe autant l’avouer) mais je ne trouve pas que ce soit lui qui fasse la qualité de cette série (même s’il y contribue)

Ce que j’aime bien dans cette série c’est aussi le fait que les auteurs s’inspirent pas mal des comics (ce qui est assez rare au final dans les mangas) qui ce soit au niveau des personnages que de la narration.
Et puis honnêtement il sont rares les mangas à être aussi dynamiques
par la suite je trouve que le manga sombre parfois dans les affres de la grosse ficelle du shonen mais il arrive quand même à maintenir une certaine dose de fraicheur et d’originalité (ce qui est franchement pas mal vu la qualité des titres sortis ces dernières années)

Il est clair qu’Hiruma est une des grosses raisons du succès de cette série, surtout hors des match, car même entre 2 matches, la série ne s’essouffle pas grâce à ces actions… très caractéristiques…
Ce qui est fort dans ce manga c’est qu’il n’y a pas vraiment de héros comme dans “Olive et Tom” (ou capitaine tsubachose pour les pros!! lol) par exemple où il n’y a qu’une personne de forte par équipe et le reste se sont que des comiques…là, chaque équipe possède leurs style de jeu, plusieurs stars avec leurs bottes secrète
Bon, ça reste du shonen, mais du très bon shonen, très frais… comme une mojito l’été en terrasse sur une plage cubaine…