CRITIQUE Forbidden Love volume 13

Ce volume est encore plongé dans la dramaturgie et Kasumi se complique bien inutilement la vie. Les deux personnages principaux continuent à n’en faire qu’à leur tête sans penser aux conséquences de leurs actes, et à la douleur qu’ils peuvent infliger à leur proche.

Ces deux amants maudits, liés par le lien indéfectibles du sang nous entraîne de nouveau dans le pathétique, si bien qu’on a du mal à s’attacher à eux et qu’on finalement plus pitié des personnages qui gravitent autour d’eux.

Ce manga n’est pas vraiment exceptionnel mais plutôt indigeste, personnellement les rebondissments en tout genre m’exaspère dans ce titre par leur absurdité, qui font plutôt rire que pleurer! Un comble pour une série dramatique. Le seul point positif reste le graphisme qui particulièrement beau et tout en finesse.

Pour finir, un manga plutôt moyen et indigeste.