CRITIQUE Fruits Basket volume 23

Ce volume nous plonge avec bonheur et mélancolie dans une
conclusion tout simplement excellente, servie magistralement
par une Natsuki Takaya qui s’est vraiment surpassée, pour faire
vivre une dernière fois nos personnages favoris!

En effet, ce volume conclu vraiment l’histoire et l’on voit ce que
chaques personnages va devenir ou au moins dans quelle
orientation il se dirigera!
Ici, plus vraiment de rancoeur mais tout simplement de l’amour
qui se dégage de ce dernier tome.

Que dire de plus, à part le fait que j’ai vraiment été transportée
par ce final. Je ne m’attendais pas à cet effet là, et les sentiments
que l’on éprouve à cette lecture passe par l’apaisement et à la
fois la mélancolie! On ressent la quiétude qui se dégage de tous
les personnages, et on vibre à travers leur bonheur et l’amour
qui se dégage de chacun d’eux.

En bref, une série qui marquera les esprits et qui restera l’un des
meilleurs shôjo publié en France!

bon tes notes sont toujours aussi genereuses à ce que je vois …

enfin juste un petit mot sur ce volume
je ne l’ai pas trouvé aussi bien que les precedents (faut dire aussi qu’a partir du volume 12 la série est tout simplement excellente)
mais je trouvais que le volume 22 donnait malgré tout une bonne conclusion à la série
et au final je n’ai pas trouvé ce volume là indispensable à la bonne tenue de la série

ce n’est pas un mauvais volume mais le precedents etaient bien mieux et doublés d’enjeux vraiment importants
donc un bon volume mais en deça de la moyenne de la série pour une conclusion assez classique et prévisible …

eh bien, pour ta gouverne, je n’ai pas à me justifier des notes que je mets, tu n’as qu’à lire toutes mes critiques!
D’autre part, si j’ai mis une note aussi large c’est parce que personnellement je l’ai trouvé excellent, c’est dans ton bon droit de ne pas le trouver aussi bon que les autres, mais je n’accepterais pas que l’on me fasse une remarque sur le travail que j’effectue sur le site!

gare à la métamorphose en dark ségo opa… :smiley: :wink:

Par contre j’ai trouvé un point décevant dans ce volume: Momiji. C’est le seul perso qui ne trouve pas de fin techniquement heureuse. J’aurais pensé que l’auteur nous aurait pondu une solution à ses problèmes familiaux. Momiji restera t-il toujours tout seul? J’aurais pensé que sutie à la malediction disparue, les effets comme l’effacement de souvenir serait annulé.

oui, c’est vrai qu’il a été un peu mis de côté, mais bon je pense que ses problèmes familiaux avaient déjà commencer à se résorber dans les volumes précédents!

oui, comme tu dis Hika, gare à dark sego opa, mouahahahahaha, nyark :stuck_out_tongue: