CRITIQUE Galism volume 1

Ce premier tome de Galism, nous fait entrer dans l’univers des trois soeurs Ugajin, déjantées et imprévisibles!

En effet, laisser seules pour plusieurs mois à la maison sans parents, les trois soeurs: Ran(la benjamine), Nobara(la cadette) et Yuri(l’aînée); se voyaient déjà vivre comme bon leurs sembleraient. Malheureusement pour elles, un vieille homme ,fondateur de leur école, va leur apprendre que leurs parents pour partir à l’aventure, ont contracté une dette de 50 millions de yens, et qu’elles sont obligés de le rembourser en devenant des “justicières” pour remettre dans le droit chemin leur lycée. Tout cela se fera avec l’aide du petit fils de ce dernier, Kent.

Ce premier volume est surtout rythmé par les gags et les disputes entre les soeurs; et un conflit de caractère entre elles, ce qui rend les situations explosives! La plus jeune soeur Ran, va aussi commencer à ressentir les affres de l’adolescence et le début des sentiments amoureux.

Mais, malgré des apparences assez superficielles, on retrouve des sujets abordés graves, tel que le viol, la violence dans les écoles…

Ce manga est une réel bonne surprise, de plus la série est assez courte et ne compte que 6 volumes, ce qui peut aider à décider les plus réticents à s’engager dans des séries longues ou pas encore terminées au Japon.