CRITIQUE Gantz 21

Il semblerait qu’un nouveau cycle commence.

Deux des vampires font désormais partis des Gantzers (dont le meurtrier de Kei).
De plus, cette nouvelle mission les emmène à Osaka où nos héros font la connaissance d’un autre groupe de Gantzers ! Ces derniers ont une façon de procéder vraiment particulière…

Une importante remise en question dans ce volume. A quoi bon ressusciter quelqu’un si une autre personne meure ?
Masaru et Reika sont perdus et ne savent plus quoi penser, ni faire. Faut il faire revivre Kei ?

One notera que Daïzaemon Kaze (le bourrin) a enfin trouvé une raison de vivre, au delà du combat. Il a désormais quelqu’un à protéger (ce dernier se débrouille très bien d’ailleurs !)

Après 5 tomes intenses en actions et émotions, l’auteur privilégie la réflexion et le doute. A quoi bon continuer à se battre ?

Encore un volume de Gantz très bien mené (malgré l’habituelle scène de sexe gratuite). J’attends la suite avec impatience, mais ce n’est pas demain la veille. :S

Toujours la petite scène de sexe, ca doit être inscrit dans le contrat de l’auteur :mrgreen:
Mais c’est clairement une série qui arrive toujours à nous surprendre même après 20 volumes c’est quand même impressionnant.