CRITIQUE Gantz volume 10

Kei en finit avec le martien minus, sous le regard stupéfait d’un policier. En parallèle, on fait la connaissance de Hiroto Sakuraï, victime de brimades. Alors qu’il souhaitait mettre fin à ses jours, il rencontre un homme mystérieux ayant des pouvoirs surnaturels. Cet étrange personnage transmet à Hiroto, ses pouvoirs afin qu’il puisse « vivre » (et par la même occasion se venger de ceux qui le rossaient). En fin de tome, rencontre d’un autre personnage, venu de la campagne. Ce bourrin (Daïzaemon) n’a qu’un seul objectif : prouver sa supériorité en affrontant n’importe qui. Malgré l’enchaînement de ses victoires, il se fait battre par Kei, équipé de sa combinaison.

On a l’impression que la série prend un nouveau tournant. Mise en avant de nouveaux personnages qui feront sans nul doute affaire à Gantz, très prochainement. Un virage important, risqué, qui je l’espère, sera profitable au scénario et à la série de manière générale. Affaire à suivre donc.