CRITIQUE Gantz volume 6

La petite évolution que j’attendais arrive dans ce 6ème tome. Une nouvelle mission, de nouveaux participants pour remplacer ceux morts précédemment.

Le style graphique particulier, du à une modélisation par ordinateur fait mouche. Les ennemis sont des bouddhas. L’informatique permet la création de ces créatures, d’une manière très réaliste.
On découvre un nouveau trait de personnalité de Kei (le mec). Il s’habitue petit à petit à voir des personnes mourir sous ses yeux. Pour sa survie, il est presque en transe et prend plaisir à tuer. La sensation de pouvoir et de domination est parfaitement illustrée dans ce 6ème volume.

Un point négatif à souligner pour la série de manière générale : l’aspect sexuel souvent mis en avant, peu utile voire pas du tout.
Exemple : Lors de cette nouvelle mission, le sosie de Lara Croft débarque. Kei et cette dernière s’échange deux phrases et tac tac, ils se font plaisir. J’ai bien peur que ce genre de scènes ne soit monnaie courante dans les tomes à venir. A suivre.

Je suis plutot d’accord avec l’analyse.
J’ajouterai cependant un petit defaut, inherrant a cette serie, le tome se lit bcp trop vite ( qui plus est pour le prix)
Sinon dendys, rassure-toi les scene de sexe seront bcp moins presente dans les volumes a venir ( du a une pression de l’editeur, et malheureusement pas du au non sens de leur apparitons quelque fois)