CRITIQUE Honey & Clover volume 4

Un tome synonyme de bouleversement au sein de notre petit groupe de personnages. Alors que Mayama est de plus en plus pris par son travail, Morita part aux Etats-Unis dans un but mystérieux.
Ce tome voit également l’apparition d’un nouveau personnage, qui semble être destiné à faire évoluer la relation figée et tendue entre Mayama et Ayumi. Malheureusement pour cette dernière, Mayama n’a d’yeux que pour la pauvre Rika, qu’il souhaite protéger plus que. Et Rika, quant à elle, n’arrive pas à oublier son mari décédé.
Ce tome est centré sur les rapports complexes entre Mayama, Ayumi et Rika. Même si l’humour est toujours là par moments, l’oeuvre se fait de plus en plus mélancolique, et on continue de suivre les personnages, qui évoluent peu à peu vers le monde adulte. Ce tome est sûrement le plus émotionnellement intense depuis le début de la série.
Malgré des maladresses (narration parfois confuse, et dessins qui peuvent rebuter), la mangaka Umino Chica continue de s’affirmer, en même temps que son manga.
Honey & clover continue de prendre peu à peu de l’ampleur. Dommage que l’édition de Kana soit si médiocre.