CRITIQUE Honey & Clover volume 7

Ce tome voit la poursuite et la fin du voyage à vélo de Takemoto. Après avoir rencontré des personnages hauts en couleurs et être allé jusqu’à l’extrême nord du Japon, le jeune homme rentre, et on sent qu’il a évolué. Il semble être devenu plus mature, ce qu’il confirmera lui-même en affrontant enfin ses sentiments pour Hagu-chan.

Si le périple de Takemoto est clairement au premier plan dans ce tome, les autres personnages ne sont pas oubliés, ainsi la relation du triangle Yamada/Rika/Mayama semble prendre un nouveau tournant.

Les personnages sont plus que jamais face à eux-mêmes. Chica Umino continue de nous narrer, avec la délicatesse qu’on lui connaît, la lente évolution sentimentale et professionnelle de ses attachants personnages. Les pointes d’humour sont toujours présentes, notamment grâce à un Morita en grande forme.

Ce shojo assez atypique confirme tout son potentiel.