CRITIQUE Ichigo 100% 10

Encore un tome ou l’histoire principale n’avance pas.
Depuis quelques volumes, les petites histoires s’enchaînent, n’apportant aucun renseignement sur l’intrigue principale (si on peut parler d’intrigue…)
Pour couronner le tout, une nouvelle élève fait son apparition : une peste vénale qui se la pète. Malgré son rôle ingrat, tout comme Satsuki, elle apporte une touche d’énergie à cette série aussi solide qu’une guimauve.

En plus de cela, j’ai trouvé la première partie de ce volume vraiment confuse… Les cases s’enchaînaient, sans que l’on comprenne vraiment de quoi il en retournait.

En bref, un tome peu appréciable.
Vivement la suite ! (Ironie inside)