CRITIQUE Ichigo 100% volume 2

Junpei est complètement perdu. Il s’aperçoit que ses sentiments envers Aya ne se limitent pas à l’amitié. Tsukasa, la petite amie officielle de Junpei invite ce dernier chez elle dans le but de réviser…Entre maladresses et quiproquos, notre ami va renverser de la nourriture sur la belle et sur lui-même ! Et pour couronner le tout, il se fait arrêter par la police pour vol de lingeries fines.
La jolie Tsukasa ne trouve rien de mieux à faire que de rendre à Junpei, le lendemain en cours, son caleçon. Aya choquée ne parle plus à Junpei jusqu’à la fin du tome. Les examens de fin d’année arrivent et là notre ami réalise enfin que la demoiselle à la culotte à fraises et Aya ne font qu’une seule et même personne ! Pas trop tôt !
Dans le dernier chapitre, les résultats de l’examen sont disponibles. L’une des 2 belles sera avec Junpei…mais laquelle ?

Un tome mixant stupidité effarante et exploitation des sentiments de manière très réaliste. Les gags sont sympas, cela fait sourire mais cela reste du déjà vu. Lors des rares moments où les héros ne parlent franchement, l’auteure arrive à exploiter de manière poignante le fond du cœur des protagonistes, détails graphiques à l’appui (gros plans parfaitement maîtrisés). Très bon point. Le gros point noir est le côté gnan-gnan du héros. C’est drôle mais Junpei devient vite lourd.