CRITIQUE Kagome volume 2

Affronter un poltergeist change bien des choses et Masami-le-dubitatif doit accepter la dure réalité: les fantômes existent ! de nouveau à la rue, il ne peut compter que sur la jeune fille dont il est amoureux, Kagome Nishino, pour lui trouver un autre logement… hanté ! Masami s’apprête à y passer la nuit, lorsque l’autre Kagome, qui espère bien perdre ses pouvoirs de médium grâce à lui, se glisse dans l’appartement…

Avis assez mitigé sur ce deuxième volume. On était en droit d’attendre plus d’explications au sujet de la tête-fantôme qui suit à présent Masami. Mais ce tome se concentre principalement Sur l’affrontement de Masami et de la Kagome médium face à un nouveau fantôme qui va leur jouer un bien mauvais tour. Les décors sont toujours aussi froids, et la mise en page parfois confuse n’aide pas à se plonger réellement dans le semblant d’histoire. L’humour est peu présent, et quelques sous-entendus coquins sont présents (la Kagome médium devant coucher avec Masami pour pouvoir perdre ses pouvoirs).

Le très gros problème de ce second tome est qu’on ne ressent absolument rien en le lisant. Kagome Kagome semble de plus en plus être une lecture très anecdotique, mais espérons tout de même que le troisième et dernier volume apportera des réponses.