CRITIQUE Kekkaishi volume 11

Après un tome tumultueux, très riche en émotions, j’avais hâte de lire ce onzième tome des aventures de Yoshimori et de Tokine. Aucunement déçu !
Après beaucoup, d’actions, on est en droit de penser que la pression retombe et que ce nouveau tome, sera beaucoup plus calme. Et bien non !
Kokubôrô, remet les couverts, notre ami Yoshimori s’entraîne comme un forcené, la Guilde se rapproche des Sumimura et enfin la vieille grand-mère décide de prendre les devants !

Un tome riche en émotions une fois encore. Beaucoup de larmes, des remises en question, quelques phases plus détendues… Un savant mélange qui vous tiendra en haleine durant tout le tome.

Graphiquement, je trouve ce tome dans la continuité des précédents. C’est-à-dire sobre mais propre.

Kekkaishi ne brille pas. Ce n’est ni par rapport à son scénario ni par rapport à son graphisme. C’est du à une exposition importante de shonen qui sévissent en ce moment dans l’hexagone qui poussent Kekkaishi à être dans l’ombre. Chose regrettable de passer à côté d’un bon shonen tel que celui-ci.

y a pas mal de point ou je ne suis pas d’accord mais bon ce n’est pas en mal de toutes façons donc passons.

c’est surtout le dernier paragraphe qui me fait réagir.
le manga est arrivé à un tel point de saturation (le vente ont tendance à s’aplanir et certains éditeurs ont de grosses difficultés) que seul le bouche à oreille fonctionne … et aussi les critiques pas toujours objectives d’animeland… et des fans)
et quand les fans parlent , ce ne sont pas les qualités intrinsèques du manga en question qui ressortent le plus. ainsi on nous saoule avec naruto et death note. on nous submerge avec one piece, on nous les broie avec kyo et parfois on nous ressasse du dragon ball.
Que ces œuvres soient bien n’est pas le problème.
Vu l’apport financier de l’éditeur et la pub faite dessus, les gros magasins commandent et cela engrange encore plus de ventes et on se retrouve en permanence avec les mêmes shonen (naruto, one piece, dragon ball, death note et consorts) des mêmes shojo (nana, fruits basket) et d’un seul et même seinen (gunnm)
les autres séries sont dans l’ombre quelque soient leurs qualité
pour kekkaishi, c’est un des meilleurs shonen qui est édité en France mais il sera à la place des shonen qui se vendent pas super bien tant que des fans hystériques entraineront un “effet de mode” et que le nom du manga sera visible sur toutes les couvertures des magasines spécialisés.

Je comprends pas ce que tu veux dire car ce que tu dis correspond a ce que j’ai voulu dire à travers mon dernier paragraphe. Peut-être que j’ai pas été assez clair mais ce que je voulais dire est un copier coller de ton post. Donc nous sommes d’accord :slight_smile:

bon et bien c’est moi qui ai mal compris alors .
en fait je n’aurais fait qu’eclaicir ton post.
ça ne sert pas à grand chose si ce n’est à montrer que cette série mérite vraiment de s’y interesser …

(même si j’ai un peu peur quand je vois l’auteur dire: “j’ai absolument aucune idée en ce qui concerne la fin de la série”… mais bon je crois que c’est le lot de tous les shonen)

Hum.

Ou alors Kekkaishi restera à sa place qui est la sienne en ce moment tant que ses fans n’en feront pas une meilleure pub. Dire “Naruto et One Piece ça pue du cul, achetez Kekkashi, ça rox”, c’est pas une bonne pub du tout.

Et puis surtout, faut pas oublier que les budgets sont pas extensibles, et donc quand t’as commencé une série, tu la finis, et ensuite t’en commences une autre. Il faudra donc des années avant que Kekkaishi trouve sa réelle place. Malheureusement pour cette série.