CRITIQUE Kekkaishi volume 12

La guerre fait rage entre le clan Kokubôrô et les protecteurs du domaine Karasumori. Pendant ce temps, notre jeune héros, Yoshimori arrive à se défaire de ses liens grâce à l’intervention inattendue de Matsudo Heisuke. Ce dernier compte régler de vieilles histoires avec Shiranuma qui n’est autre que…
Yoshimori quant à lui, retrouve Kagemiya la sale gosse et la délivre. Après cette libération, notre ami se dirige vers son ennemi destiné, Kaguro. Le combat fait rage, l’ennemi a le dessus, jusqu’au moment où…

Yatta ! Je ne me lasse pas de ce superbe shonen, surtout depuis 4 ou 5 tomes ou l’histoire a vraiment prit une tournure très intéressante.
On sent Yoshimori déterminé et prêt à tout pour atteindre son objectif : venger la mort de son ami.
Dans ce volume, on découvre le passé de 2 des ennemis. Leurs frustrations leurs peines mais aussi leurs joies. Le tout est très bien orchestré et cohérent. Vous plongerez vite dans l’ambiance de ce tome, où l’on ressent que nos amis se battent contre le temps qui passe. Tout se déroule dans l’agitation et pour le coup on reste vraiment sur notre faim en fin de volume. Ca se coupe net au moment où un prodigieux combat débute !

C’est la queue entre les jambes que l’on devra patienter 2 mois pour connaître la suite des aventures de Kekkaishi. Arghh !!