CRITIQUE La Fille des Enfers coffret 2

La Fille des Enfers est un anime toujours aussi délicieux à suivre. A quasiment chaque épisode, le schéma est le même: des personnes sont martyrisées par leur entourage. Lors des 12 coups de minuit, ceux-ci s’adressent alors à la Fille des Enfers pour être vengés, en échange de quoi leur âme sera emportée en Enfer à leur mort.

Pourtant, le scénario arrive à chaque fois à se renouveler, en proposant quelques originalités. Le journaliste Shibata et sa fille Tsugumi tiennent désormais un rôle-clé. Shibata ne voyant au départ en la Fille des Enfers qu’une légende, voit son opinion changer au fur et à mesure que son enquête avance. Le journaliste est dès lors décidé à faire éclater certaines vérités et à empêcher la demoiselle de continuer à agir. Mais en a-t-il vraiment les moyens… ? En même temps que lui, le spectateur en apprendra un peu plus sur cette mystérieuse jeune fille.

Au-delà d’un scénario accrocheur, La fille des Enfers est également un anime qui joue beaucoup sur l’ambiance. Les décors et couleurs sont souvent sublimes, et les musiques sont particulièrement envoûtantes et créent à merveille une ambiance mystérieuse et morbide. Enfin, le design contribue lui aussi beaucoup à la grande réussite visuelle de l’oeuvre.

L’édition de Kaze est plutôt bonne. La qualité de l’image et du son est quasiment irréprochable, et la sérigraphie des DVD est particulièrement jolie, tout comme les illustrations du digipack. Dommage que ce soient les mêmes que celles du fourreau…
En bonus, on retrouve deux cartes en carton, un livret de huit pages très succinct, et surtout le deuxième CD de la superbe bande originale, qui aide grandement à faire passer le prix de 50 euros. Et oui, toujours ce même problème chez Kaze: le prix. Mais ici, l’édition est globalement de qualité.

Il me tarde de découvrir les 8 derniers épisodes de ce qui est sûrement l’un de mes plus gros coups de coeur de ces derniers mois en matière d’anime.

Animes: 4,5/5
Edition: 3,5/5