Critique Le comte de Monte Cristo 1

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/26861/critique-le-comte-de-monte-cristo-1.html)

j’hésitai un peu à me le prendre mais tu m’as convaincu j’ai vraiment envie de le lire maintenant

Ecthelion, franchement j’ai été très surpris, et le fait qu’il soit vachement épais, a permis à l’auteur de vraiment développer son histoire et ça se sent. J’espère qu’il te plaira !

Le titre n’est pas aussi mauvais (par cela j’entends “racoleur”) que je l’aurais cru à la base, mais ça n’a pas beaucoup d’intérêt non plus en soi. Le titre se contente en réaliser de résumer rapidement les grands points de l’oeuvre, ce qui fait perdre quasiment toute la portée émotionnelle de la quête d’Edmond Dantès. Rien que son séjour au château d’If aurait dû s’étendre sur plusieurs chapitres, voire un tome entier, pour réellement avoir une idée du désespoir dans lequel il a été plongé, et sa métamorphose de marin naïf à un être cultivé et plein de rancoeur.

Un titre qui s’adresse uniquement à quelqu’un qui voudrait connaître très rapidement l’oeuvre et ses personnages, pour comprendre certaines références culturelles.

Une version bien trop light pour un fan du roman, par contre, sans aucun intérêt, contrairement à l’adaptation de “Les Misérables”, superbe et qui tire pleinement avantage du support manga de bout en bout.

Je viens de le finir et j’ai bien aimé les dessins sont beaux ( j’adore la couverture perso ) et collent bien à l’histoire , après il y a beaucoup de dialogues , ce n’est pas un mana d’action donc le dessinateur ne peut pas trop se lâcher sur les planches c’est un peu dommage .
Mais c’est une bonne adaptation condensée certes mais intéressante et de qualité vue le format et le support on pouvait pas faire mieux je pense

bref content de mon achat, en plus ça m’a donné envie de relire le bouquin

Ecthelion, content que tu aies apprécié.

Pour répondre à Therru, je te trouve très dur. Pour un manga prévu pour être un One-Shot, c’est très bien adapté. J’ai trouvé ça très subtil et suffisamment intéressant pour ne pas me perdre, ou être “lassé”. Après bien évidemment, une adaptation ne sera jamais au même niveau de l’oeuvre originale, à quelques exceptions près. Mais je trouve que malgré les contraintes, l’auteur s’en est très bien sorti.

Pas vraiment, je ne suis pas dure du tout. Qu’on puisse apprécier ce one-shot est complètement accessoire dans mon opinion, ça reste une version terriblement abrégée d’une des plus grandes histoires de vengeance et de rédemption jamais créée.

En fait, je suis extrêmement gentille dans mon avis, compte tenu de mon affection pour cette oeuvre. Je ne comprendrais pas qu’une personne qui aurait lu le roman pourrait y voir une bonne adaptation, vu qu’il s’agit juste d’un résumé, d’une version abrégée et amputée de toute la force et les drames de l’histoire originale, et comment tu peux y voir de la subtilité ou quoi que ce soit, vu que tout le développement est relégué à quelques planches expédiées pour condenser l’histoire… Certes, c’est nécessaire pour un one-shot, mais pourquoi faire un one-shot d’une oeuvre d’une telle densité ? Ca n’a aucun sens…
De toute façon, la seule vraie bonne adaptation que j’aie pu voir dans un autre format que le roman, c’est “Gankutsuou”, qui garde toute son originalité tout en étant extrêmement fidèle à l’esprit de l’oeuvre originale.

C’est une adaptation qui ne sert à rien, si ce n’est à faire découvrir cette histoire à un jeune public qui n’a pas envie de lire l’oeuvre original, ce qui est sans doute l’objectif de Kurokawa en sortant ce titre. Ce qui est tout à leur honneur, mais je le répète, ça n’a aucun intérêt si on a aimé le roman, parce qu’il ne lui arrive pas à l’orteil (et ne le tente pas non plus, d’ailleurs).
Ca n’a rien à voir avec le fait qu’une adaptation est rarement meilleure (c’est faux, il y a plein d’exemples d’adaptations réussies d’un format à un autre), mais celle-ci n’est même pas mauvaise, elle est juste inutile, anecdotique et sera vite oubliée.

Et de l’éditeur japonais, à l’origine.

L’auteur s’en excuse, d’ailleurs, et précise avoir dû lutter pour pouvoir en augmenter la pagination !

Tori.