CRITIQUE Les Fils de la Terre volume 2

Ce second volume nous montre le passé tragique du personnage de Kohei, et les raisons de son entêtement à ne pas faire confiance aux gens. Natsumé continue quant à lui à découvrir les joies et peines de l’agriculture tout en continuant à espérer un avenir meilleur pour toutes les personnes de la campagne et du village de Takazono. Une idée va alors germer en lui, mais les politiques feront tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Ce tome est riche en émotions, et on se surprend à avoir les larmes aux yeux à certains passages du manga. Un passage en particulier, celui qui montre le désarroi des gens de la ville épuisées par la vie et qui ne savent plus où sont les vraies valeurs, est vraiment touchant et tellement proche de la réalité!

Ce manga a la particularité de nous montrer à la fois les bonheurs simples de la vie mais aussi les tragédies qui peuvent toucher n’importe qui.

Ce manga est tout simplement une merveille qui tant à montrer une humanité qui cherche à s’en sortir par tous les moyens, non sans mal.

En bref, un moment de lecture complètement atypique où l’on prends conscience de certaines choses et qui peuvent faire réfléchir sur les besoins fondamentaux de la vie.

Personnellement, j’aime beaucoup cette série. Elle se lit bien, et son thème change vraiment de ce que l’on a d’habitude de voir.

Une série qui fait plaisir.

J’aime beaucoup cette série aussi, originale et intelligente, tout en restant grand public :slight_smile: (encore faudrait-il que ce public suive… la série ne semble pas connaître le succès qu’elle mériterait :unamused: )

(Joe, c’est sûrement parce que les agriculteurs ne cultivent pas les fruits du démon qui donnent des super-pouvoirs :smiley:)

J’apprécie aussi cette lecture qui nous change des habitudes, c’est même un vrai régal, et j’attends la suite de pied ferme!

Il faut laisser le temps à la série de se faire connaître aussi, elle vient de sortir.

oui mais restons objectif une histoire ecolo se vendra toujours moi que l’histoire d’un poseur qui tue des gens avec un stylo et un cahier (ceci dit … dit comme ça ça a l’air extremement stupide)…
non mais de toute façon je pense que dominique verret se doute bien que ce genre de manga se vendra plutot mal. (même si ça fait encore une série qui se vend mal chez delcourt)
mais au moins ils restent fideles à leurs auteurs et à leurs themes quelles que soient les ventes …

Exactement :slight_smile:

C’est d’ailleur pas à cause des ventes qu’ils ont arrété Karakuri Circus et que Tonkam à du stopper pour la première fois une de ses séries. Si ils l’ont fait, c’est juste par respect pour les auteurs et le public qui les achetaient