CRITIQUE Love & collage 2

Avec ce volume 2, Love & collage commence à se démarquer de son côté resucée de Love Hina.

Hachibe fait la connaissance dans ce volume de nouveaux personnages assez délirants: un maître fétichiste et un maniaque des lunettes. Ce tome voit aussi l’arrivée d’une jeune fille bourrée d’orgueil, mais possédant également une partie du corps qui va faire craquer notre héros pervers…

Hachibe est un personnage vraiment amusant, car il assume totalement sa perversité ! Ce qui a pour don de créer des situations aussi drôles qu’idiotes. L’humour est souvent présent même si pas toujours bien amené, et est parfois d’un assez mauvais goût… et pourtant, c’est plutôt plaisant à lire. A vous de voir si vous aimez l’humour au raz des pâquerettes.
On a droit aussi dans ce volume à la classique séquence émotion, en découvrant le passé de Tsubame.

Avec son personnage principal délirant et son humour potache, Love & collage arrive pour le moment à divertir, même si on est très très loin d’avoir ici un chef d’oeuvre.

Moi j’ai trouvé volume bien, sans être exceptionnel non plus.

Le scénarii manque de profondeur, disons qu’une histoire = un chapitre, on a rien de très constructif…
Mais mise à part sa, c’est un bon divertissement, Hachibé est énorme dans sa façon d’être et de toujours vouloir pousser le vice trop loin, littéralement absorbé par sa passion, ce qui fait qu’il reste intéressant comme personnage principale. Il me fait penser un peu à Yoshitaka de “He is my master”. :smiley:

Moi aussi j’adore le héros :mrgreen:
Le mec il se sait pervers et pas de problème il s’assume sans problème, … j’adore.

J’ai adoré ce volume ! L’humour du manga est renforcé par le dessin de Kazurou Inoue, qui a le don de mettre en relief les émotions. Je me suis marré tout le temps, et le personnage d’Hachibé est devenu vraiment délirant : assume sa perversité et son fétichisme, franc… Que du bonheur !

J’attends avec beaucoup d’impatience le volume 3 !

Mise à part le fait que notre héros vit dans une pension pour demoiselles, rien n’est comparable à Love Hina (contrairement au premier tome ou beaucoup de choses s’apparentaient). La ressemblance à la série phare d’Akamatsu s’arrête à ce second volume.
D’ailleurs ce dernier est beaucoup plus drôle que le premier opus. Les situations cocasses et les personnages farfelus s’enchaînent, nous offrant un florilège de fous rires. Un très bon moment de lecture.
L’exagération de certains chapitres est complètement assumé par Kazurou Inoue et c’est ce qui fait son atout (confère critique de Joe).

Notons qu’en fin de volume, l’auteur nous a concocté un chapitre plutôt tristounet (même si ce dernier est parsemé de délires) sur l’une des protagonistes. Un chapitre qui calme et qui ne projette pas vraiment d’émotions.
Ce n’est pas sa spécialité, cela se ressent malheureusement.

En bref, un tome bien drôle, une lecture pas prise de tête. Ceux qui ont lu et apprécié Midori Days, vous pouvez acheter Love & Collage, vous serez aux anges.

8/10