CRITIQUE Ma Femme est une Etudiante volume 2

Les choses changent un peu dans le volume 2.
La mangaka a changé de contrat. Ses parutions passent de 4 pages couleurs à des chapitres bien plus longs, mais en noir et blanc.
Les dessins sont toujours aussi sympa, l’histoire gagne en profondeur (et hop, un jeu de mots) grâce à ce nouveau rythme de parution. Notre couple évolue un peu et l’apparition d’un nouveau personnage (une hôtesse de cabaret) met un peu de piment dans l’histoire.
L’édition de Tonkam est toujours aussi soignée, on a nos pages couleurs en début de tome et en bonus, une petite carte postale.
La note reste donc à 6 car on a gagné en scénario, mais on a quand même perdu énormément de pages couleurs, c’est dommage car elles rendaient un coté “artbook” bien sympa ^^