CRITIQUE Mär volume 15

Dernier tome des aventures de Ginta au pays de Mär Heaven. On en apprend davantage, mais de manière assez superficielle, sur les motivations de la Reine, Diana à vouloir conquérir le monde. On rencontre enfin le roi de l’échiquier, qui il est, ses ambitions etc…
Jack réalise son rêve de gosse, bref tout est beau et merveilleux, sauf pour…le lecteur !

En effet, cet ultime est bien trop vite expédié. On a une impression de fin « à la hâte ». Les derniers adversaires de Dorothy, Alviss et Ginta vont vite à la morgue. (5 pages pour le Fantôme Arghh). Il aurait été plus judicieux de finir Mär en un tome de plus afin d’étoffer de manière significative les derniers combats et « l’after war ».

Malgré de très beaux dessins tout au long de l’histoire, cette fin à la va vite entache l’ensemble de la série. C’est dommage, même si en restant objectif, Mär reste une série sympathique et divertissante.