Critique March comes in like a lion 1

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/26539/critique-march-comes-in-like-a-lion-1.html)

La série anime est un de mes gros coups de coeur du moment, mais en feuilletant les 2 premiers tomes, j’avoue que le style surchargé de l’auteure a fini de me refroidir déjà que je suis pas trop client de ces tranches de vie mélancoliques en manga (je précise, c’est un genre que j’apprécie beaucoup plus en anime) à la base .
Merci pour cet avis.

Mais de rien. Un peu déçu de, encore, ne pas avoir réussi à accrocher à une nouvelle série. Mais c’est comme ça :slight_smile:
La lecture de ces deux tomes a été ma seule plongée dans l’univers de March et c’est vrai que je me demande si la version animée ne pourrait pas mieux me correspondre d’un point de vue graphique mais aussi émotionnel où je me dis qu’il y a plus de chance pour que je m’attache aux personnages, surtout avec une petite soundtrack qui va bien pour accompagner tout ça !

Moi je trouve que le fait d’avoir utilisé le shogi comme prétexte à cette histoire fait justement de cette série une oeuvre à part et originale. Un traitement plus “shonen” aurait été convenu et n’aurait probablement rien apporté au genre… après, je te rejoins sur les planches surchargées inutilement, cela rend la lecture parfois pénible !

Oui, m’enfin le shogi donne quand même sa signification au titre. #TeamNonConvenu mais si l’auteur n’est pas capable de l’exploiter autrement que comme un prétexte, c’est pas une réinvention qui m’intéresse. On l’aurait remplacer par Puissance 4 que ça n’aurait pas changé grand chose au déroulement de l’histoire (à part la rendre parodique :)). C’est comme je le dis dans ma critique, je recherche un équilibre et là c’est trop hors sujet sur la partie “sport/jeu” pour moi. A tel point que j’étais pressé de finir chaque chapitre pour lire les rubriques !

Oui mais après je comprends ton point de vue mais contrairement à toi, je m’attendais exactement à ce genre de lecture. Du coup je n’ai pas eu le même ressenti que toi. Ceci étant dit, je n’ai pas été réellement subjugué par ces deux premiers tomes même si je trouve qu’il y a de belles qualités narratives.

Mais j’ai trouvé cela étrange que d’un côté, on ait des pages explicatives sur le shôgi et que d’un autre, le shôgi soit relégué au second plan dans le manga. Je ne vois pas vraiment l’intérêt d’avoir fait ça. Je pense que pour ne pas décevoir les gens qui, comme toi, s’attendaient à un vrai manga sur le shôgi, il aurait même fallu éviter d’en parler dans le détail…

Ça sent l’éditeur qui a voulu faire rajouter ça pour des raisons obscures…

Je trouve ça non objectif de juger une œuvre face à tes attentes et c’est principalement ce critère là que tu critiques, le fait que la focal soit mise sur la vie du personnage en dehors du shogi et non sur le jeu lui même. C’est justement car ce jeu est une “obligation” pour lui et qu’il est conscient de sa non faculté à s’ouvrir aux autres, à la fois à cause de sa situation familiale, mais aussi à cause du jeu qui l’oblige à une rigueur et un entrainement intense, que l’on s’intéresse à ce qui compte vraiment pour lui, ces petits moments avec la famille qui l’accueille.

Ce manga fait part de l’ouverture du personnage principal au monde, aux autres et au fur et à mesure que Rei tissera des liens avec sa nouvelle “famille”, au plus ses victoires compteront réellement pour lui et ce jeu fera du sens pour lui. Il lui permet de chérir à son tour ceux qu’il aime, à la fois par la fierté qu’il procure à son entourage et par les gains de tournois qui lui permettent de faire plaisir à cette famille qui en a besoin.

Je n’ai pas trouvé ce manga ou ses personnages clichés, au contraire ils m’ont semblé réalistes et pouvant refléter concrètement une situation possible au Japon. Le personnage principal n’est pas un super héros, il a de nombreuses faiblesses et se bat au quotidien pour s’intégrer, devenir plus fort, et le tout se déroule lentement. On voit également la difficulté à passer un cap de niveau dans un jeu de réflexion, ce n’est pas 2 semaines d’entrainement qui suffisent, parfois même, on peut régresser. De ce point de vue là c’est beaucoup plus intéressant que n’importe quel manga de ce type que j’ai pu lire avant, même si j’ai beaucoup aimé Hikaru no Go.

Mon avis vient de la lecture des 5-6 premiers tomes, j’ai hâte d’avoir la suite.

Oui, c’est subjectif et heureusement, sinon tu ne pourrais pas être en désaccord avec moi.