CRITIQUE Nora volume 6

Après deux volumes en demi teinte, Nora revient dans ce sixième tome… et le moins que l’on puisse dire, c’est que le niveau remonte!

On assiste au long de ces quatre chapitres à de conséquentes révélations et au début de la véritable confrontation entre la résistance et l’armée régulière, qui fait des dégats…

Un bon volume en somme, même si je regrette le ton léger et humoristique des deux premiers volumes, le manga revenant maintenant sur un schéma shônen beaucoup plus classique.

j’ai moi aussi bien apprécié ce volume, une seule chose m’a un peu choqué, ce sont les dessins du héros, je trouve qu’il a changé (c’est normal vu le contexte) mais je trouve le nouveau design pas trop réussi… suis-je le seul ??

Dire que c’est pas réussi j’irai pas jusque là, parce que ca colle avec le contexte comme tu dis, mais c’est vrai que ça fait bizarre, les traits sont plus durs, les vêtements passent au noir…

Ce que je trouve dommage c’est qu’il a perdu son air dilétante-je m’enfoutiste que j’aimais beaucoup.

Très bon volume, que ce soit au niveau graphique (satan est encore plus “sexy” quand elle s’énerve) ou au niveau du scénario avec moults révélations! J’aime bien l’évolution de caractère de Nora même s’il garde son côté grognard lol.

On peut aussi souligner l’énorme effort qui a été fait pour ce tome 6 puisqu’il ne contient en effet que 2 ou 3 fautes d’orthographe (dont une sur la jaquette qui est aussi grosse qu’une maison). C’est pas si mal car les tomes précédents en contenaient parfois jusqu’à 5 ou 6.
Bravo les gars de chez Panini!

J’ai pas remarqué de faute d’orthographe sur la jaquette ou alors j’ai pas les yeux en face des trous. C’est vrai que c’est limite quand même les fautes d’orhographe… Mais bon, ça ne m’a pas gâché mon plaisir outre mesure.

Ben la première chose que je lis est le premier revers de la jaquette (comme la plupart des gens je suppose) et on y lit : “la neige a beau tombé, on est à la saison des cerisiers en fleurs”.
Je veux bien tout ce qu’on veut mais écrire sans fautes fait quand même partie de leur boulot.
Ca gâche pas vraiment ma lecture non plus mais j’ai parfois l’impression d’avoir en mains la dictée d’un gosse de 8 ans puisque c’est à peu près à cet âge-là qu’on apprend à faire la distinction entre “-é” et “-er”.

Ha oui ça les fautes d’orthographe dans les mangas c’est une honte.
A l’époque, Pika était champion en la matière (cf les premiers GTO).

D’accord, à ma décharge je n’ai que survolé ce texte et heureusement finalement. Je suis d’accord qu’au prix où on les achète ils pourraient faire des manga sans faute d’orthographe.