CRITIQUE Noritaka volume 1

Collection terminée depuis un bout de temps chez Glénat, je ne découvre cette série hilarante que maintenant…

Résumé : Noritaka Sawamura est un chétif lycéen d 15 ans complètement à la ramasse ! Le jour de sa rentrée en seconde, il rencontre sa voisine de table, Nakayama, une charmante jeune fille dont il tombe amoureux. Mais comment séduire quand on ressemble à rien et qu’on manque de confiance en soi ? Par un concours de circonstances (lol) il décide d’intégrer un club de sport afin d’épater et d’appâter la belle : le club de kickboxing.

La trame principal ressemble à s’y meprendre à celle d’Ippo la rage de vaincre. Seulement là, l’enjeu est différent. De plus, Noritaka est doté d’un humour potache hilarant !
Les gags se succèdent, certains sont surprenants, d’autres non, mais dans tous les cas, vous vous gausserez face à ses facéties et ses mises en situation invraisemblables !

Graphiquement, c’est assez simple. Les cases ne fourmillent pas de détails. Même si le style graphique reste simple, c’est loin d’être un point négatif, car cette façon de dessiner est en parfaite adéquation avec le ton et l’humour de cette série.

Ce premier tome est une belle découverte. L’humour omniprésent égaye la lecture et c’est avec enthousiasme que j’attaque le volume 2 de ce « shonen nekketsu » comme le disent si bien certains d’entre vous.