CRITIQUE Noritaka volume 14

Gros entraînement de cinglés pour Noritaka, qui s’apprête à affronter le terrible maître de kenpo chinois : Chen.
Le combat débute, nos adversaires s’en prennent plein la poire, mais notre gringalet tient le coup. Nakayama est la clé de voûte de la victoire pour Noritaka afin qu’il puisse exécuter son attaque fatale : le Hakei Punch. Le tome s’achève sur la victoire de Sawamura, mais Chen se relève une fois de plus…

Un tome où est particulièrement mit en avant le triangle amoureux : Kazumi – Noritaka - Nakayama.
Cette dernière, n’arrête pas de penser à notre ami, et est perdue dans ses sentiments. Une dose d’émotions qui ne fait pas de mal à ce shonen pur et dur. Ca adoucit le tome, ça donne de la fraîcheur à la lecture, ce qui n’est pas négligeable, vu la répétitivité des derniers tomes. Un très bon point à 4 volumes de la fin de cette série. Que va faire Chen ? Vite le tome 15 !