CRITIQUE Noritaka volume 8

Suite et fin du combat opposant Noritaka et Ken l’afro-américain. Le combat se savoure sur les 2/3 du tome. Des techniques farfelues mais qui se tiennent. En effet l’entraînement tordu de Noritaka porte ses fruits et on a droit à de superbes coups, donc à de superbes planches, certaines en doubles pages. Un tome se concentrant surtout sur le combat, mettant l’humour de côté pour un temps. Après cet affrontement incroyable, les cours reprennent, mais bien sur pas pour longtemps, car un Russe débarque au lycée et ouvre sa grande gueule…
Décevant sur la fin de ce tome…Pourquoi ? Tout simplement car les rencontres avec les futurs adversaires sont toujours les mêmes…Frustrant tout de même que l’auteur n’ait pas développé cet aspect là. Pourtant c’est pas l’imagination qui lui manque !

je ne me souviens plus trop de comment s’enchaine (dans quel ordre, je veux dire^^’, ça fait longtemps que je les ai lu!) les combats dans Noritaka, mais c’est vrai qu’il sont souvent dans le même style: un nouvel adversaire hyper balaise, un entrainement spécial, un combat qu’on croit gagné d’avance, des difficultés, et finalement la victoire finale xD
mais j’aime beaucoup les entrainements xD
enfin… ya quelques changements dans les futurs tomes…^^

(je viens juste de voir que le dernier tome est le numéro 18… le dernier que j’ai lu… moi qui attendait un tome 19 -_-’’’’’’’ …)