Critique Nos yeux fermés 1

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/27245/critique-nos-yeux-fermes-1.html)

Personnellement je serai moins enthousiaste. Peut-être que j’en attendais trop.

Le point qui m’a gêné est le fait que l’on a pas une “véritable” histoire mais plus des instantanés, formant quand même au final un tout, ce qui me fait rapproché sur la forme “Nos yeux fermés” d’un titre comme la photographe paru chez Komikku.
Du coup, à plusieurs reprises, j’ai eu la désagréable d’avoir loupé plusieurs informations plus ou moins importantes pour mieux comprendre les personnages, notamment Chihaya.

@Leiji-999: Ah oui ? que moi ce fut tout l’inverse. Cette narration sous forme d"instantanés" comme tu dis, c’est ce qui m’a plu. Certes, on nous dit par toujours les choses explicitement mais ça oblige le lecteur à bien regarder pour voir vraiment. J’aime quand il faut lire entre lignes parce que dans la société d’aujourd’hui la plupart des gens intériorisent leurs émotions et si on a coeur de les comprendre, il faut les observer et analyser soi-même :wink:
Au pire relis-le d’ici quelques semaines, afin de capter ce que tu as manqué.

@DéesseVonKiki
Le problème n’est pas de savoir lire entre les lignes, que généralement j’arrive à faire très bien, mais le fait que pour prendre l’exemple de Chihaya, et sans spoiler, une personne réapparait d’un coup, normal dans ce genre de cas, pour ensuite disparaitre de la même façon. Alors oui dans ce cas ça laisse des traces mais j’ai trouvé que reproduisait trop souvent et que coup cela finissait par nuire à l’oeuvre qui aurait grandement mérité un second volume afin de créer des transitions un peu moins abrupt.
Après comme on dit, les goûts et les couleurs

Oh je vois enfin ce que tu veux dire. En effet, la réapparition de “bidule” tombe un peu comme un cheveu sur la soupe mais je dois avouer que pour une rare fois cela ne m’a pas gêné. Parce que pour l’avoir vécu je peux te dire que les fantômes du passé ont tendance à réapparaître dès que ta vie commence à prendre la bonne direction et à disparaître tout aussi rapidement. Et comme l’ensemble était narré au ralenti avec des silences et des cases sans bulles, je n’ai pas ressenti la cassure.
Mais avec du recul, c’est vrai que cela peut apparaître comme un manque de transition et donc une rupture de récit pas agréable. Un second volume ? pas une mauvaise idée. :wink: