CRITIQUE One Piece volume 40

Après 5/6 derniers volumes vraiment excellentissimes, j’ai un peu moins accroché à ce tome.

L’arrivée de Luffy et de ses compagnons à Enies Lobby cause des ravages, c’est peu de le dire. Mais sur ce coup là, c’est à mon goût beaucoup trop. Ce tome est surtout centré sur les combats, l’humour est moins présent, et l’émotion aussi (à part le passage avec Sodom et Gomorrhe).
Mais trop d’action tue l’action. En un tome, l’équipage de Luffy et leurs acolytes ont ont quasiment anéanti l’ensemble des 10000 soldats de l’île ! C’est à mon goût beaucoup trop rapide, et cela donne vraiment l’impression que nos héros n’ont aucune difficulté à avancer dans la cité.
Eiichiro Oda met une nouvelle fois en scène des ennemis originaux et intéressants, comme la meute de la loi ou Baskerville le tricéphale. Mais cette trop grande rapidité dans l’action empêche l’approfondissement de ces bonnes idées, dommage.
Cependant, ce tome est loin d’être mauvais, les aventures de nos héros sont toujours intéressantes à suivre. Spandam est de plus en plus infâme, le combat contre Blueno permet à Luffy de développer une nouvelle technique encore très énigmatique, Oda jongle bien entre les différents combats qui se déroulent, peut-être avec moins de brio que d’habitude, mais on s’y retrouve tout de même. Et surtout, Pipo continue d’évoluer petit à petit, espérons que ça dure.
Un tome qui est donc à mon avis un peu faiblard, si on le compare aux 5/6 précédents, mais ça reste vraiment sympathique à suivre.