CRITIQUE Rainbow 10

Suite et fin du chapitre consacré à Suppon. Il est amené à subir des contrôles médicaux afin d’être sur qu’il n’est pas porteur d’une grave maladie…
Fin des illusions pour Lily qui doit trouver un nouveau sens à sa vie…
La seconde partie de ce volume, met en avant un personnage resté mystérieux et emplit de zones d’ombres depuis le début : Biceps.

Le passage concernant Lily et Suppon est pleine de peurs et de sentiments fraternels. Les 6 amis font tout pour s’entraider quelque soit le niveau de difficulté. Ca c’est pas nouveau. Ce qu’il l’est, c’est l’application du proverbe : les amis de mes amis sont mes amis.
Dans cette série assez sombre, le sujet de la maladie n’avait pas été abordé. C’est chose faite et ce avec justesse et détresse.

Enfin l’auteur développe Biceps. Personnage froid et énigmatique, il se révèle être un homme avec le cœur sur la main, quelqu’un sur qui l’on peut compter.

Même si la série a changée par rapport aux premiers tomes, on retrouve toujours cette touche si particulière qui s’en dégage. L’amitié avec un grand « A » est toujours aussi manifeste.