CRITIQUE Rave volume 30

Merci à Chris936 pour la critique suivante :

Alors que Rushia est sur le point de mettre la main sur les 5 Mother Dark Brings et que l’Endless fait son apparition, Haru, lui, tente de mettre la main sur une “arme” capable de lui tenir tête.
Sans en dévoiler davantage, certains de nos héros vont être projetés dans une faille spatio-temporelle, ce qui nous amènera dans un flash-back qui occupera une grande partie du tome.
C’est justement là le gros point fort de ce tome 30 et les amateurs de Mc Fly et de sa De Lorean (dont je fais partie) ne pourront que s’en réjouir. En effet, ici aussi les règles seront les mêmes : la moindre interaction dans le passé pourrait avoir des conséquences très graves dans le futur et il faut impérativement veiller à ce que tout se déroule bien comme il avait été prévu. Tout écart à ce qui avait été écrit par le destin devra être réparé.
Bien sûr, c’est ce qu’il se passe : Haru, ignorant cela, fait une couille énorme et c’est ce qu’il essayera sans doute de réparer…dans le tome 31.

Vraiment un excellent tome et, vous l’aurez compris, le flash-back y est pour beaucoup. Quel dommage que le début de la série n’ait pas été aussi prenant que ces quelques derniers tomes.
Espérons que la série continuera encore de s’améliorer sur ces 5 derniers tomes et que l’auteur nous offrira une belle fin, ce qui est quand même bien rare dans le monde du shônen.

Très bon tôme, je trouve. On en apprend un petit peu sur Resha/Ellie et cela est très divertissent !

effectivement, je m’étais arrété au tome 20 !!!
Que de surprise en lisant ces derniers tomes, il a fallu attendre 30 tomes pour que ce soit enfin intéressant, pourvu que ca dure lol

Oui, c’est vrai.
“Mieux vaut tard que jamais” mais là c’est vraiment tard. Mais ça reste une bonne chose parce que si ça continue comme ça jusqu’au dernier tome (le 35), c’est tout à fait une série que je pourrais conseiller (d’autant plus que c’est pas du tout “mauvais” au début).
Comme quoi, c’est toujours mieux de terminer sur une bonne impression.

…au lieu de mal commencer et de finir encore pire.
qui a dit busô renkin ?