Critique Re/member 7

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/27178/critique-re-member-7.html)

Outch Niwo, sacrée chronique !
Je note de m’y pencher sérieusement quand j’aurai rattrapé mes what-mille séries à la bourre :smiley:

Je ne suis pas fan de cette oeuvre, j’ai rapidement feuilleté les deux premiers tomes mais pas moyen d’y accrocher…

Néanmoins, lire une chronique de ce style demeure toujours plaisant même pour un titre qui parfois se révèle loin de nos attentes !

FrEaK et Asagiri, en fait, le début est vraiment là pour présenter le truc doucement. Parce qu’ensuite, il y a beaucoup d’informations à retenir et si t’es pas bien plongé dans l’univers, y’a des risques d’être perdu.
Mais ce que j’apprécie c’est vraiment le fait que le scénario va beaucoup plus loin que ce à quoi je m’attendais et qu’on sent vraiment qu’avant d’être un manga, c’est une vraie histoire avec un fond (ça vient d’un roman donc ça peut paraître normal).

Par exemple Re:Zero c’est adapté d’un Light Novel, mais je n’ai pas eu le sentiment que ça se sentait en lisant le manga.

Euh, il y a des mangas qui ont une vraie histoire avec un fond sans pour autant être tirés de romans, hein…

Tori.

Tori, des romans qui sont tirés de romans… c’est roman-ception ? :-p

Certes, mais la construction scénaristique n’est pas la même.

Désolé, lapsus calami (ou plutôt claviaturæ ?).

Sachant que certains scénaristes de mangas sont aussi romanciers, ils peuvent appliquer la même construction. C’est plus facile sur un titre dont on sait à l’avance combien il comprendra de volumes, cela dit.

Tori.