CRITIQUE RG Veda volume 1

On sent qu’il s’agit là de la première oeuvre collective des Clamp. Les dessins sont magnifiques, détaillés et originaux, loin de la facilité visuelle dans laquelle est tombé le studio depuis quelques années. Mais curieusement, contrairement à leurs oeuvres récentes, l’ensemble est beaucoup moins facile d’accès, et c’est pour le moment assez froid.

Sans prendre le temps de réellement présenter les personnages, l’histoire s’annonce des plus intéressantes, et on y distingue déjà un thème que l’on retrouvera plus régulièrement chez le studio: le destin. Les Clamp ont ici puisé leur source dans un ensemble de textes religieux hindous. Un scénario prometteur, certes, mais l’ensemble peut là aussi rebuter, la mise en scène n’étant pas toujours subtile. Du coup, l’histoire reste pour le moment assez confuse.

Résolument sombre, ce premier tome de Rg Veda n’est à mon avis pas à mettre entre toutes les mains. L’ensemble est pour le moment flou mais prometteur, car on sent qu’il y a ici beaucoup de potentiel pour créer un excelent manga.

Ce manga est certainement le plus sombre et le plus intéressant au niveau des complots politiques et la psychologie des personnages, car ici on retrouve un panel de personnage tous plus torturés les uns que les autres, avec pour beaucoup un esprit de vengeance.

Ce manga reste pour moi une référence chez Clamp, car l’on va loin dans la réflexion et l’ambiance sombre dont cette série imprègne le lecteur d’une manière convaincante et même parfois dérangeante. Ici, pas de petit personnage mignon et rondouillard tel que Mokona, mais un drame qui se déroule sous nos yeux tel une pièce shakespearienne.