CRITIQUE RG Veda volume 6

Dans la forteresse du clan Yasha, Yasha-ô allume un feu, en guise de dernier hommage à son peuple qu’il n’a pas su protéger.
C’est alors que surgit des flammes Rasetsu, le frère cadet de Yasha-ô, qui s’est enfui du clan plusieurs années auparavant. Rasetsu reproche à Yasha-ô de ne pas avoir su protéger le clan. Un combat s’engage alors…

Un tome intéressant, car il permet de renforcer le lien entre Yasha-ô et Ashura-ô, ce dernier se sentant coupable de la disparition du clan Yasha, bien que Yasha-ô tente de l’en dissuader.

Un tome qui permet une fois de plus de développer un peu certains personnages (ici, à nouveau Ashura-ô et Yasha-ô), mais malheureusement, la série retombe un peu dans ses travers: l’histoire n’avance vraiment pas. Alors que le tome précédent réussissait l’alchimie entre psychologie des personnages et avancement de l’histoire, ce bon point retombe à plat dans ce sixième volume.

Cela dit, cette oeuvre sombre reste plaisante à lire, et est toujours servie par un coup de crayon impeccable, qui s’affine un peu plus à chaque nouveau tome.