CRITIQUE Rosario + Vampire volume 8

Merci à Phoebee pour cette critique.

Dans ce 8ème volume, Tsukune travaille pour le compte du proviseur au sein du comité exécutif (pou éviter son renvoie du lycée), en laissant un peu de côté ses amis et le club de journalisme. Sa nouvelle amitié avec Hokuto Kaneshiro n’est pas du goût de tout le monde, et Tsukune va vite déchanter en comprenant qu’il n’était qu’un prétexte pour démasquer un intrus de l’antithèse….

Notre héros, fidèle à lui même, comme dans tout bon shônen, reste trop naïf, et n’apprend vraiment rien de ses expériences… « Aveugle », il donne sa confiance trop facilement. Ce volume se démarque un peu des 7 premiers, avec une intrigue plus présente, des personnages plus ambigus, comme Hokuto ou le proviseur, qui n’est autre que…

Le style graphique d’Ikeda reste égal à lui même, aussi fin et agréable, avec cependant un côté plus sombre des dessins et moins suggestif au niveau de nos héroïnes. On notera aussi pour une fois l’absence des présentations des démons.

Notre intérêt est vraiment suscité dans ce tome et on ne peut qu’attendre avec impatience le prochain.

Oui vivement Avril pour la suite, le tome 8 était vraiment pas mal !
Bien qu’assez répétitif à chaque fois (le héros qui ce pose toujours les même questions sur ses sentiments envers ses “amies”) sa reste une série assez agréable à lire et sa donne envie de poursuivre l’histoire à chaque tome. :slight_smile:

Le tome 8 est même supérieures aux autres, l’histoire est bien lancée.
La c’est vivement le tome 9.