CRITIQUE Rose Hip Rose volume 1

Ce premier volume servi par l’auteur de GTO et Tôko, est particulièrement efficace.

En effet, on a droit à une présentation rapide des deux personnages principaux que sont Shohei, jeune lycéen insouciant et médiocre qui se fait un peu d’argent de poche en photographiant les culottes de jeunes filles! Et Kasumi, jeune fille bien sous tout rapport de prime abord, qui cache en fait le secret d’être une combattante d’exception répondant au nom de code: Rose Hip.

Le scénario est bâti, mais ce qui est agréable dans ce seïnen, c’est le fait que le rythme est dynamique et que l’on ne s’ennuie pas une seconde! De plus, l’humour est au rendez-vous et le pauvre Shoheï n’aura de cesse de se retrouver dans des situations invraisemblables!

Le graphisme quant à lui est vraiment dynamique et les ombrés et trames donnent de la consistance au trait, de plus les expressions sont très bien rendues et font bien passés les différentes émotions des personnages.

Par contre, cette série n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes de par son contenu violent et parfois un peu sexy.

En bref, un manga très sympathique avec un scénario des plus intéressants. Sans oublier une qualité de papier et d’impression acceptable et une couverture de qualité. Le prix reste classique 6€95.

Serie sympatique on passe un bon moment … le plus marrant ces de voire shoei qui ne comprend pas ce qui lui arrive … rose hip est exelente surtout son caractere …
a lire imperativement pour les fan de toru .