CRITIQUE Sarai volume 3

Ce volume 3 relance l’intérêt de la série puisqu’il propose 2 histoires complètes, ce qui n’est pas négligeable…

La première est très touchante et m’a beaucoup plu mais j’avoue avoir préféré la seconde, peut-être à cause du décor ou bien de la faune qui la peuple (je pense que c’est surtout ça lol).

Toujours est-il que j’ai découvert, à ma grande surprise, tout un côté de la série que je n’aurais pu soupçonner. Les paysages que traversent nos deux héroïnes sont divers et variés mais ce qui est le plus surprenant, c’est la façon dont meurent les personnes âgées de plus de 19 ans… Suivant la région, les morts sont différentes et s’adaptent à l’environnement (peut-être est-ce un hasard :-p), j’ai trouvé ça tout à fait original.

Malgré cet engouement, il faut quand même préciser que l’atmosphère reste quand même noire et assez glauque… On est loin de la joie et la naïveté de certains mangas, nos deux héroïnes sont très sérieuses et la place pour l’amusement est vraiment limitée…. Le sang, les monstres et les histoires pour la plupart dramatiques nous rappellent très vite que nous feuilletons un seinen (je ne remettrais d’ailleurs pas ce choix en question).

Enfin, pour tous ceux qui se demandaient si un trame allait apparaître, eh bien je peux dire que la fin du volume 3 est très prometteuse quant à une explication sur les origines de notre chère héroïne…L’intérêt va crescendo, pourvu que ça dure !