CRITIQUE Saru Lock volume 9

La lecture de ce neuvième tome m’a gonflé… Il ne se passe pas grand-chose ; on frise l’ennui. Les capacités particulières du héros (c’est un pro pour décrocheter toutes les serrures) sont à peine utiles dans ce volume.
Dans la première partie de ce volume, l’auteur espère nous amuser, en nous présentant un « gôkon » (rencontre entre célibataires) en mettant en avant notre héros, son comparse habituel et deux copains de classe. Ces 4 puceaux se retrouvent face à 4 demoiselles lors d’une soirée endiablée dans une salle de karaoke… On frise le mauvais goût…
Des blagues potaches comme d’habitude, seulement là les blagues commencent à se répéter…
En seconde partie, une nouvelle aventure, où un jeune homme cherche absolument à mettre la main sur 3 mustangs pour des raisons personnelles. Bien sur pour mettre la main dessus, il se sert de Sarumaru…
.

Toujours aucune trame principale à l’horizon, juste des aventures sans aucun lien entre elles.
Bref vous l’aurez compris, la série s’essouffle à mes yeux, et j’espère sincèrement que l’auteur nous prévoit un revirement positif pour la suite.