CRITIQUE Shiori et Shimiko 5

Une bonne surprise que ce Shiori et Shimiko ! “Peur sur la ville” est le cinquième recueil des aventures de ces deux jeunes filles qui donnent leur nom à la série.

Chaque histoire prend place à I-no-Atama, une petite ville habitée par des personnages à la fois fantastiques et grotesques, et parmi eux vivent des humains, dont nos deux héroïnes Shiori et Shimiko. A chaque fois, celles-ci vivent des aventures surnaturelles et occultes.

Au programme de ce volume: des personnages monstrueux qui font des farces à un pauvre homme, la recherche d’un fabuleux trésor qui se révèlera plus ridicule qu’autre chose, un thé bien étrange, de la sorcellerie, l’invasion de la ville par une princesse grotesque et sa garde composée de monstres loufoques…

Ici, le surnaturel fait partie du quotidien de nos héros, qu’ils soient humains ou monstres, ce qui laisse place à de nombreux moments réellement délicieux. Daijiro Morohoshi nous offre des histoires à la fois surnaturelles et effrayantes, mais surtout dotées d’un humour irrésistible, parfois macabre, parfois absurde, et qui fait toujours mouche. A commencer par nos deux héroïnes, qui semblent complètement détachées des évènements qui ont lieu.
Shiori et Shimiko, ou quand le surnaturel et l’horreur se marient à merveille à un humour complètement décalé !

Et ne vous arrêtez pas au dessin ! Si celui-ci peut rebuter au début, on constate rapidement qu’il regorge d’originalité et de trouvailles visuelles, notamment en ce qui concerne le design des personnages monstrueux.

Original et atypique sur tous les points, et doté d’une adaptation excellente, Shiori et Shimiko est un manga à essayer absolument ! D’autant que chaque volume peut se lire indépendamment.