CRITIQUE Shirahime Sho volume 1

Ce one-shot de Clamp se compose de trois courtes histoires ayant pour thème commun Shirahime, la princesse des neiges.

La première histoire nous présente une jeune fille qui s’en va seule dans la montagne enneigée, pour retrouver et abattre le loup qui a tué son père. Mais contre toute attente, la jeune fille va s’attacher à l’animal.

La seconde histoire nous présente un homme qui, trente ans après avoir été obligé de la quitter, vient retrouver la femme qu’il aime, et qui lui avait promis de l’attendre éternellement.

Enfin, la troisième histoire nous fait suivre les errances d’un jeune guerrier sous la tempête de neige, recherchant son village où l’attend sa promise. Désespéré et énervé, il abat injustement le mâle d’un couple de héron. Puis son errance continue, jusqu’au moment où il est sur le point de perdre connaissance…

Les histoires ne sont pas profondément originales, mais le plus important, dans ce one-shot, n’est pas là.
Chaque histoire est l’occasion pour Clamp de mettre en avant des thèmes récurrents comme l’amour, le pardon ou la colère, le tout toujours lié à la neige et à Shirahime.
Beau, poétique, touchant ou cruel, Shirahime sho nous présente aussi (et surtout) des hommes faibles et vacillants devant la puissance de la nature, avec laquelle il faut communier. Les dessins font d’ailleurs ressortir parfaitement ce côté à la fois magnifique et imposant de la nature, une nature enneigée à la fois calme, apaisée, mais incontrôlable, voire terrifiante.
La pureté qui ressort des dessins met également en avant la pureté des sentiments des personnages.

Shirahime sho est un excellent one-shot, poétique et envoûtant.