CRITIQUE Solarium volume 1

A la fin du 21° siècle, dans un monde où le développement spatial a connu un arrêt brutal suite à une grande catastrophe, Arato, un des tout premiers humains nés dans l’espace, mène un combat désespéré pour obtenir le droit de retourner sur les lieux de sa naissance. Sa rencontre avec une très mystérieuse jeune fille va bouleverser à tout jamais sa vie…

Voici un manga qui, en prenant une autre direction, semble soulever quelques problèmes qu’abordait déjà Planètes avant lui. Mais le problème de Solarium est qu’il est beaucoup moins subtil.
Les idées sont là et le scénario semble à première vue séduisant, mais malheureusement, l’ensemble est traité sans aucune finesse, et les dessins, entièrement réalisés par ordinateur, ne sont pas mauvais mais n’ont aucune personnalité. Dans ces conditions, la lecture de ce tome n’est jamais passionnante et on se désintéresse totalement des personnages.
Le deuxième et dernier tome redressera-t-il la barre ? A suivre…