CRITIQUE Sumomomo Momomo volume 2

L’assassin du clan du serpent arrive pour tuer Kôshi. Il s’agit d’Iroha Miyamoto, une jeune fille de 15 ans. Mais suite à un malentendu idiot, celle-ci s’éprend de Kôshi, et est bien décidée à le séduire par tous les moyens, ce qui ne plaît pas trop à son bras droit… Iroha reprenant par la suite ses esprits, le combat s’engage pour aboutir sur une fin un peu inattendue (quoique), et totalement hilarante. Enfin, on apprend qui est en réalité la déléguée Sanae Nakajima.

Un deuxième tome encore plus barré que le premier ! Les gags et situations idiotes s’enchainent, et les personnages sont au meilleur de leur forme. Tout est ici prétexte au délire et à l’humour idiot, pour notre plus grand bonheur !
Encore meilleur que le tome 1, ce second volume confirme que Sumomomo Momomo est une bonne comédie déjantée dans la droite lignée des oeuvres d’Hideki Ohwada, portée par d’excellents personnages.
A conseiller vivement si l’on aime ce type d’humour !