CRITIQUE Survivant 8

Après avoir échappé à d’anciens prisonniers qui refusent de voir en face la réalité d’un monde ravagé, Satoru rencontre un ancien joueur de baseball qui a su garder ses esprits en cultivant la terre. Ensemble, ils doivent affronter d’autres hommes peu scrupuleux qui volent les légumes cultivés. Par la suite, le jeune garçon rencontre deux hommes, qui sont en possession d’un piolet appartenant au père de Satoru ! Ce dernier y voit le signe que sa famille est toujours en vie. Est-ce vraiment le cas ? En fin de tome, notre héros doit à nouveau faire face à un danger: une bande de chiens errants affamés.

La présence humaine se fait de plus en plus présente. Si certains hommes ont su conserver leur part d’humanité, d’autres sont revenus à un état plus primaire ou ont plus ou moins sombré dans la folie. Même si ceci est peu développé, Takao Saito nous offrait déjà à son époque une vision des hommes perdus, sans repères et seuls face à une nature dominatrice.
Satoru doit également affronter de nouveaux dangers: à part l’homme ou les animaux, il se voit également confronté à la maladie qui, elle aussi, peut faire des ravages.

Comme à son habitude, Saito nous éclaire de ses conseils et de son savoir sans être rébarbatif. Sur ce point, Survivant pourrait faire un excellent manuel de survie !

A deux tomes de la fin, la nature ne semble pas avoir terminé de jouer des mauvais tours au jeune garçon, mais au milieu de tous les dangers, l’espoir apparaît de plus en plus pour lui. Survivant est vraiment une excellente lecture, et on pardonnera très facilement la chance insolente qu’a Satoru par moments !

ce qui me fait halluciner avec ce manga c’est qu’il traite d’un sujet qui, çà la longue peut lasser …
et arrivé au 8ieme volume … je trouve ça toujours aussi énorme
après les 2 excellents pavés de golgo 13 et survivant je me dis vraiment que takao saito mérite vraiment son titre de monstre sacré du manga

[quote="Tempskron "]ce qui me fait halluciner avec ce manga c’est qu’il traite d’un sujet qui, çà la longue peut lasser …
et arrivé au 8ieme volume … je trouve ça toujours aussi énorme
après les 2 excellents pavés de golgo 13 et survivant je me dis vraiment que takao saito mérite vraiment son titre de monstre sacré du manga[/quote]

Entièrement d’accord. C’est vraiment un mangaka à découvrir :slight_smile:

Lisez tous Survivant et Golgo, dudiou ><

Voui, c’est assez extra comme style ! Le dessin est un peu vieillissant mais très fin et précis. Et puis dans le genre personnage attachant, on fait difficilement mieux que Satoru… :mrgreen: