CRITIQUE Suzuka volume 4

Le début de ce tome nous plonge dans le passé de Suzuka, et du défunt Kazuki Tsuda. On en apprend plus sur notre héroïne, et le lecteur arrive un peu mieux à la cerner et à la comprendre. Ce qui ne semble pas être le cas de Yamato, puisqu’à travers des mots très mal choisis, il blessera une nouvelle fois Suzuka. La relation entre nos deux héros est une nouvelle fois tendue, mais celle-ci semble s’améliorer pendant une compétition sportive, compétition qui verra par ailleurs apparaître un nouveau personnage.
La fin du tome est un peu moins intéressante, mais nous prouve une fois de plus que Suzuka est un personnage intéressant et vraiment difficile à cerner. Yamato aura fort à faire pour conquérir sa belle !
Parallèlement à tout ça, on peut constater l’évolution d’Honoka, qui se montre de plus en plus entreprenante envers Yamato.

A part le début sur le passé de Suzuka, ce tome 4 ne fait pas beaucoup évoluer les choses. On continue de suivre Yamato, à travers sa maladresse pour aborder Suzuka.
Malgré tout, ce tome 4 confirme une nouvelle que Suzuka est un manga se démarquant largement parmi les shonen romantiques, grâce à un certain réalisme et des personnages aux réactions, dans le fond, humaines.

Très bon tome. Comme le dit “Joe” Yamato a du travail pour pouvoir conquérir Suzuka.
On apprend peut de chose sur ce tome, à part le passé de Suzuka et le jeune garcon kasuzki tsuda qui ressemble beaucoup a yamato.
Il ya aussi l’appartion d’un nouveau personnage Emerson Arima un lycéen de deuxieme année qui court le 100m en 9 secondes, un rival pour Yamato.
J’apprécie ce shonen pourtant les mangas genre romantisme ne sont ce que je préfère mais celui-ci je sais pas j’adore cette série.Vivement février pour la suite…